Le HIRNELESTEIN.

Sur les hauteurs de Steinbach, sur le flanc Est de l'Amselkopf, se dresse le rocher de l'Hirnelestein, superbe mégalithe éruptif de porphyre qui s'élève à 35 mètres de haut. De
son sommet, accessible par un escalier de fer sécurisé par un garde-fou, la vue est splendide sur la plaine d'Alsace, la Forêt Noire, les monts du Jura, et par grand beau temps, sur les Alpes Bernoises.

Ce rocher a une histoire riche et parfois tragique. Avant la guerre de 14-18, la famille Muller y possédait un café très fréquenté par les gens du village et des environs. On pouvait y déguster un vin de raisin rouge, le fameux " Steibacher Rota". Ce café, construit en planches, fut détruit pendant la tourmente de la Grande Guerre. 
D'ailleurs, durant les 2 guerres mondiales, ce lieu fut utilisé comme observatoire.
Les troupes allemandes utilisaient les abris et les anciennes installations de la guerre 14-18 jusqu'au  4 février 1945, jour de la libération de Steinbach.
Aujourd'hui, les traces de ce passé mouvementé ont quasiment disparu.
L'accès au site se fait essentiellement à pied. La place du Silberthal sert de parking pour les voitures. Il suffit ensuite de suivre les sentiers du Club vosgien jusqu'au rocher, ce qui nécessite environ 15 minutes de marche dans la forêt. On peut également y accéder en VTT par le tracé officiel du Thur Tour. Un autre accès est possible: à la sortie du village, au niveau de la dernière maison, prendre à gauche le sentier en lacets indiqué par une croix jaune
+ (ou le chemin forestier large), puis le chemin marqué d'une croix bleue +.


L’escalade en toute confiance.

 



 Les voies d'accès

 

Un nouveau parcours d'initiation à l'escalade est en train de naître à Steinbach. C’est l’aboutissement d’un projet ancien qui est aujourd'hui mis en œuvre par une équipe de passionnés de la montagne.

Sur les hauteurs de Steinbach, sur le flanc Est de I'Amselkopf, se dresse le rocher de I'Hirnelestein, superbe mégalithe éruptif  de porphyre, dont L’aspect étrange et torturé rappelle les temps anciens où les collines sous-vosgiennes baignaient dans le chaudron du diable, avant que de devenir de splendides paysages apaisés. De son sommet, accessible par un escalier de fer, la vue est splendide sur la plaine d'Alsace, la Forêt Noire, les monts du Jura, et par grand beau temps, sur les Alpes Bernoises.

C'est là que règne, tous les samedis, depuis plusieurs semaines, une activité fébrile. Soigneusement encordés, des volontaires armés de truelles, de brosses, nettoient, décapent le rocher. C'est ici que des passionnés de montagne, sont en train d'aménager ce qui doit être l’un des fleurons des parcours d'escalade en Alsace.

Site pédagogique

C'est une vieille idée, mais qui n'avait jamais abouti, explique Michel Brayé, conseiller municipal de Steinbach, qui en dirige la réalisation. Passionné d'escalade depuis son adolescence, il a élaboré un nouveau projet,  qui associe dans le cadre d'une convention la commune de Steinbach, I’ office national des forêts, la fédération française de la montagne et de I’ escalade (FFME), et de nombreux partenaires  dont la communauté de communes et I ‘office de tourisme de Cernay et environs, Jeunesse et Sports, le Club Vosgien et les sapeurs-pompiers locaux.

"Et puis, iI y ceux qui sont là semaine après semaine, Thierry Stath et le club d'escalade de Wittelsheim et Danièle Plouviet, avec les membres de la section cernéenne du club alpin français", ne manque pas de rappeler Michel Brayé.

"Notre but, c'est de créer un site d'escalade pédagogique  en libre accès". Précise-t-il. "La FFME a été séduite par le projet. Ce sera un site qui permettra I ’initiation à l'escalade en famille et pour les collectivités. Le rocher,  qui s’élève  à 35 mètres de haut, donnera I’ occasion aux grimpeurs d'apprendre la manipulation des cordes, de vaincre la peur du vide, de se responsabiliser en prenant la tête d'une cordée".

Des objectifs qui nécessitent bien sûr la mise en œuvre d'une infrastructure bien adaptée. Le rocher doit être totalement vierge de toute végétation, avec élimination de toutes les parties friables. On posera ensuite des pitons à scellement chimique qui répondront à toutes les normes en vigueur, tant pour la sécurité que de ce qui est de la technique de l’escalade ou de I’ intérêt sportif. Par la suite, l'entretien sera assuré par la FFME.

Terminé le 6 juillet (2002)

« Tout devra être terminé pour le 6 juillet, date de l'inauguration », indique Michel Bravé. " Mais les travaux ne s'arrêteront pas là. Nous allons mettre en place un chantier-jeunes d'une semaine en juillet. L'accent sera mis sur la qualité de l’accueil. » Ce sera I ‘occasion d'aménager un terrain de détente avec table et bancs. Un sentier d'accès est également prévu, ainsi qu’une plate-forme de départ d'escalade, avec les enrochements adéquats.

Le projet s'inscrit dans le cadre  ambitieux de l'offre de découverte du Patrimoine minéral et minier de la commune de Steinbach et au-delà, dans celui du développement touristique de la communauté de communes. Le point de départ se fait dans la clairière du Silberthal, en amont des anciennes mines d'argent, qui firent la renommée de Steinbach. On prend le sentier des Mines, "ce qui représente un bon échauffement», pour aboutir, un quart d'heure plus tard, au rocher pourpre.

 La fin des travaux d'aménagement est attendue avec impatience par tous les grimpeurs du Grand Est. Gageons qu'ils trouveront là un splendide parcours  dont la qualité  n'aura d'égale que la passion qui anime toute l’équipe de bénévoles qui gratte, récure avec minutie ce qui devrait être, dans quelques mois, un haut-lieu de I ‘escalade en Alsace.

Pour tous renseignements : Michel Brayé , tél 0389756483

L.Griffanti                                                       (Photo DNA) 22.01.2002

 


                                                         Le site comporte un terrain de détente avec tables et bancs.

                                                                        Tourisme