Le chevreuil blanc

Dans le Bulletin Municipal 2005. nous avions présenté une belle photo du chevreuil blanc, bien connu à Steinbach des promeneurs ou des riverains de la forêt. Malheureusement, atteint de maladie ou de vieillesse (quel âge pouvait-il avoir ?), le pauvre chevreuil blanc est venu mourir à proximité de maisons en août 2006.
Mais savez-vous que les chevreuils blancs à Steinbach, c'est une vieille histoire ?

M. Pierre Naegelen, natif de Steinbach, nous a raconté que son grand-père lui avait rapporté que, dans les années 30, un chevreuil blanc parcourait déjà la forêt de Steinbach. Des chasseurs, amis de son grand-père, l'avaient d'ailleurs tué lors d'une partie de chasse sur les hauteurs du village.
Sur cette photo qui date de 1936, on voit des chasseurs, amis de Georges Naegelen, à l'époque propriétaire du restaurant « A l'Agneau d'Or », posant après avoir tué ce chevreuil blanc.
Conscients certainement de l'originalité d'un tel animal, ces chasseurs l'avaient fait empailler afin d'en conserver un souvenir. Pierre Naegelen se souvient qu'étant enfant il était impressionné par ce chevreuil blanc empaillé qui se trouvait chez une tante à Cernay.
Le chevreuil a ensuite passé de nombreuses années à Rouffach, et aujourd'hui c'est à Wettolsheim, près de Colmar, que nous avons retrouvé la trace de ce chevreuil blanc empaillé originaire de Steinbach.
 
Plus près de nous, M.Richter, d'Uffholtz nous a rapporté qu'il avait vu à plusieurs reprises un chevreuil blanc dans les années 80 au cours de ses promenades dans les bois au-dessus de Steinbach. Lors d'une de ces promenades, il avait même réussi à le photographier.
Lors du Stein'Pâques 2005, alors que Sylvie, la fée de la forêt, contait une histoire aux enfants (et parents) qui l'entouraient, le chevreuil blanc traversa le sentier, à quelques mètres du groupe. Vision magique!

Mais n'y avait-il qu'un seul chevreuil blanc ces dernières années à Steinbach? Certains prétendant qu'il y en avait deux; l'un se serait fait prendre dans les barbelés et aurait été secouru par les Brigades Vertes.
Même si le (ou les) chevreuil(s) blanc(s) a (ont) aujourd'hui disparu, cette histoire nous montre qu'il y eut à plusieurs reprises des chevreuils blancs dans la forêt de Steinbach et que, peut-être, il y en aura d'autres un jour.
<<<<<<


Effectivement il y en a d'autres. Voici le chevreuil blanc nullement effarouché par la présence du vigneron et qui a trouvé son  garde-manger dans les vignes de Thierry MISSLEN, sur la cote 425 (photos Th. Misslen)

 

                                                                Le chevreuil blanc se montre 3 fois. Cherchez et cliquez!

            

                                                              COMMUNE NATURE
 

Les efforts de la commune de Steinbach pour bannir les pesticides de ses espaces verts lui ont valu le label « une libellule », attribué par la Région. Le panneau qui en atteste vient d’être installé à l’entrée du village

Un nouveau panneau orne l’entrée du village de Steinbach, à l’espace vert dit du « panneau d’accueil ». Il est blanc et vert et orné d’une libellule, et annonce que la commune a opté pour une démarche « zéro pesticide ». Il a été attribué par la Région Alsace et l’Agence de l’eau Rhin Meuse. C’est le ministre et président de la Région, Philippe Richert, qui a remis la plaque aux représentants de la commune, le 3 octobre dernier à Barr. Steinbach fait en effet partie des 71 communes sur 900 qui ont obtenu une, deux ou trois libellules.

Cette démarche « zéro pesticide » a été entreprise il y a déjà trois ans, dans le but de préserver le ruisseau qui traverse le village et par conséquent la nappe phréatique. Les ouvriers communaux n’utilisent plus de pesticides et autres produits chimiques pour l’entretien des espaces verts.

Pour aller encore plus loin dans la démarche, la commission environnement, avec l’aide du CAUE (Conseil en architecture, urbanisme et environnement) a aussi fait le choix de planter des fleurs vivaces, qui nécessitent peu d’eau et peu d’entretien, contrairement aux plantes annuelles, et des prairies fleuries ont été semées sur le site de l’arbre de la Liberté.

Pour les années à venir, d’autres initiatives et d’autres aménagements sont prévus, toujours dans le même esprit, afin de donner une compagne à cette première libellule.